Un psychomotricien, 
qu’est-ce que c’est ?

 

D’un point de vue juridique, je suis un auxiliaire médical, c’est-à-dire que, j’agis sous la responsabilité d’un médecin qui prescrit mes actes. J’interviens sur trois grands axes : prévention, dépistage (diagnostic) et rééducation.

Et concrètement,
qu’est-ce que je fais ?
 
Qui peut me consulter ?
 

 

Comme son nom l’évoque, le psychomotricien est un spécialiste du développement psychomoteur. Le développement psychomoteur concernant aussi bien le nouveau-né que la personne âgée, cela explique que je puisse intervenir auprès de tous les âges de la vie. 

On peut remarquer aisément chez un jeune enfant que le développement psychomoteur s’observe au travers des apprentissages moteurs (motricien), mais aussi des apprentissages « plus cognitifs » tels que l’apprentissage du langage, la reconnaissance des couleurs, des formes, etc. (psycho). L’un ne va pas sans l’autre, et leur développement se fait de façon conjointe. 

Chaque fonction psychomotrice développée permettra à son tour de développer d’autres apprentissages.
Exemple : la motricité fine et les coordinations oculomotrices (coordination œil-main) sont deux prés-requis à l’écriture. 

Cette connexion « psycho » et « moteur » se reflète dans l’étymologie même de ma profession « psychomotricien« .

 

Pour aller plus loin : 

Le développement psychomoteur ne se fait pas tout seul ! 

Il va être influencé par de nombreux facteurs dont la maturation neurologique et l’environnement de l’enfant (les parents, l’entourage, l’environnement matériel, etc.). Ce dernier implique des bases sur lesquelles l’enfant s’appuie pour devenir autonome. Elles se créent au travers de multiples expériences (soins, portage, câlin, relation, etc.). C’est ce que l’on nomme le développement affectif, socio-émotionnel. (psycho). 

Ce sont des informations que tout psychomotricien doit aborder au cours d’un rendez-vous d’anamnèse précédant le bilan psychomoteur. 

En couplant les informations recueillies lors de l’anamnèse et du bilan psychomoteur, je définis le profil de développement (psychomoteur) de votre enfant. C’est sur cette base que je m’appuie pour élaborer un projet de soins transparent et de qualité.

 

Quels sont mes moyens de travail ? 

Le développement psychomoteur se fait majoritairement au travers du jeu qui implique lui-même la notion de plaisir. C’est donc largement sur ce support que je m’appuie pour potentialiser l’efficacité de mes prises en soin et pour pallier aux difficultés de votre enfant.

Exemple : jeu de société, ballon, jeu de rôle, origamis, relaxation, etc.

Cadre d’exercice officiel du psychomotricien

Selon le décret n°88-659 du 6 mai 1988

Les personnes remplissant les conditions définies aux articles 2 et 3 ci-après sont habilitées à accomplir, sur prescription médicale et après examen neuropsychologique du patient par le médecin, les actes professionnels suivants [*compétence, attributions*] :

1. Bilan psychomoteur

2. Education précoce et stimulation psychomotrices.

3. Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivants au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination :

  • retards du développement psychomoteur
  • troubles de la maturation et de la régulation tonique
  • troubles du schéma corporel
  • troubles de la latéralité
  • troubles de l’organisation spatio-temporelle
  • dysharmonies psychomotrices
  • troubles tonico-émotionnels
  • maladresses motrices et gestuelles
  • dyspraxies
  • débilité motrice
  • inhibition psychomotrice
  • instabilité psychomotrice
  • troubles de la graphomotricité, à l’exclusion de la rééducation du langage écrit.

4. Contribution, par des techniques d’approche corporelle, au traitement des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d’origine psychique ou physique.

Le suivi en psychomotricité

Le suivi en psychomotricité débute généralement par un bilan psychomoteur. Il permet d’identifier les difficultés et les compétences du sujet. Pour ce faire, le psychomotricien se basera sur la cotation de tests standardisés, et des observations cliniques.

De ces résultats, naitra un projet thérapeutique. Il regroupe les objectifs de la prise en soin, ces derniers étant définis en collaboration avec le patient et son entourage. La durée du suivi est variable, il dépend de l’enfant et de ses progrès.

Aurélie Ramage
Psychomotricienne à Courbevoie

3 Parc de Lattre de Tassigny | 92400 Courbevoie

06 09 15 87 12 | aurelie.ramage@psychomot.com